Street marketing, fusion de la créativité et de l’innovation - Street Diffusion
16828
post-template-default,single,single-post,postid-16828,single-format-standard,bridge-core-2.5.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-24.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.2,vc_responsive

Street marketing, quand la créativité et l’innovation ne font plus qu’un

Le street marketing est communément définie comme étant l’ensemble des actions marketing qui se déroulent dans la rue. Définie de la sorte, cette notion peut sembler simpliste, et pourtant, elle ouvre la porte à une multitude de possibilités. Tout peut être utilisé à des fins publicitaires, la seule limite étant la créativité de l’entreprise de communication.

 

Street marketing : vers la quête du buzz

Au 20ème siècle, les actions en street marketing se limitaient à la distribution d’échantillons. Un virage est apparu avec la notion de « buzz » sur les réseaux sociaux. Le street marketing est passé d’un secteur très sage, au « marketing guérilla ». Ainsi, les marques qui ne peuvent consacrer qu’un budget faible dans les médias classiques, ont pu user d’autres moyens pour diffuser un message ou faire de la publicité.

En outre, depuis plusieurs années, le grand public, notamment les millenials commencent à se lasser des médias classiques. Les entreprises doivent ainsi trouver d’autres manières, de plus en plus créatives, pour les convaincre, d’où la naissance des méthodes non-conventionnelles. Par exemple, pour faire la promotion du film Birds Of Prey, l’agence Biborg a transformé une colonne Morris parisienne en un distributeur de bonbons géant.

Distributeur de bonbons géant pour le film Bird of Prey - Street Diffusion

Distributeur de bonbons géant pour le film Bird of Prey

Un salon de beauté à Toronto, a, quant à lui, décidé de distribuer différemment ses bons de réduction. Les flyers était imprimé sur une bande de cire épilatoire, et pour s’en procurer les passants devaient arracher la bande sur le corps d’un homme qui déambulait dans les rues de la ville. Peintures, fresques géantes, cotillons par milliers… Tout est permis tant que cela ne trouble pas l’ordre public.

Le but est d’attirer l’attention du public, là où il s’y attend le moins. L’on ne peut être sûr d’être devant un écran de télévision à 20h30, par contre, il faudra que l’on se déplace à un moment donné.

 

L’intégration des nouvelles technologies dans le street marketing

Pour satisfaire la curiosité de consommateurs de plus en plus exigeants, il a fallu faire preuve d’une grande originalité. Et quoi de plus séduisant qu’une publicité 2.0 ? D’ailleurs, elles sont de plus en plus nombreuses à mettre en avant l’interactivité, comme les abribus qui toussent lorsqu’un passant passe à proximité avec une cigarette.

La réalité augmentée se développe: elle se caractérise par le recours à des objets électroniques pour refaçonner un mobilier urbain. L’exemple est donné par un bar londonien, dans ses toilettes pour homme. En urinant, le client peut jouer à un jeu de ski, qui est relié à la latrine.

Le recours à la technologie garantit souvent l’effet wawouh chez le consommateur. C’est le cas par exemple de l’enseigne Apotek, lorsqu’elle a voulu faire la promotion de sa gamme de shampooing. Par le biais d’un panneau d’affichage connecté, avec des capteurs, le passage de trains déclenche automatiquement le flottement dans les airs des cheveux du mannequin sur le panneau digital. Cette action a pour but de démontrer le côté soyeux et léger après usage du shampooing.